Le champion du monde de cyclisme 2018 est Alejandro Valverde !

Alejandro Valverde champion du monde de cyclisme

Le vétéran du cyclisme Alejandro Valverde a enfin trouvé sa médaille d’or. L'Espagnol aura dû participé 11 fois aux championnats du monde, depuis ses débuts en 2003, avant de remporter le titre de ses rêves. Il a remporté deux fois l'argent et quatre fois la médaille de bronze, mais semblait être maudit, ne réussissant jamais à atteindre la 1ère place . Lors de sa 12e tentative, le coureur de 38 ans a finalement remporté le fameux maillot arc-en-ciel. Valverde a surpassé le Français Romain Bardet, le Canadien Michael Woods et le Néerlandais Tom Dumoulin à Innsbruck.

 

Alejandro Valverde réalise enfin son rêve

C’est par une matinée ensoleillée dans l'ouest de l'Autriche que 188 coureurs ont quitté Kufstein pour affronter le parcours du championnat du monde estimé comme étant le plus difficile depuis plus de deux décennies. À l’affiche, plus de 258,5 km à parcourir et 4 670 mètres de dénivelé à franchir.

Après quelques bagarres initiales, une échappée complètement folle de 11 coureurs a commencé à travailler ensemble pour se créer un avantage. L'avance s'est allongée jusqu'à près de 20 minutes dans la première montée, avant que les Autrichiens et les Anglais n'augmentent la mise dans le peloton. Mais l'avance ne s'est pas rétrécie autant que le peloton l'aurait souhaité et, pendant un certain temps, il y a eu des craintes légitimes que l'échappée ne reste à l'écart. Ce n'est qu’une fois arrivée proche de la fin du parcours que l’écart s’est rétréci.

L’accélération du rythme a entraîné quelques coureurs notable vers la sortie. Le nouveau champion du monde du contre-la-montre Rohan Dennis et le champion du monde en titre de course sur route Peter Sagan ont tous deux lâchés alors qu’il restait encore 90 km. Les efforts demandés sur plusieurs tours de l'ascension d'Igls se sont révélés bien trop importants pour eux.

Alors que l'écart se réduisait à cinq minutes près des 60 km de l'arrivée, les nations bien représentées ont commencé les escarmouches dans l’ombre du peloton. L'Italie a essayé, l'Espagne a répondu. Le Polonais Michal Kwiatkowski, vainqueur en 2014, et le Belge Greg Van Avermaet, un peu plus tard, se sont joints à la fête. Le champion olympique de 2016 a brièvement éloigné un groupe du peloton et, bien que cela n'ait rien donné, l'attaque de Van Avermaet a permis à Kwiatkowski et au Britannique Simon Yates de s'échapper du peloton en accélération.

Avec le rythme élevé, le groupe de tête de la journée a continué de s'amincir. Bientôt, le Norvégien Vegard Stake Laengen et le Danois Kasper Asgreen furent les derniers hommes debout, finalement battus dans l'avant-dernière montée. Il ne restait plus qu'une sélection d'élites pour disputer la dernière ascension. Les grimaces de douleur étaient clairement perceptibles, cette ascension étant extrêmement éprouvante et ce même pour les meilleurs coureurs. Seulement quatre ont survécu pour le sprint final. Mais au final, après une décennie et demie à courir après le maillot arc-en-ciel, Valverde l’a finalement conquis.


 


LeCasinoFrancais.com