L'Espagne et le Portugal continuent leur route dans ce mondial 2018

Suspens jusqu’au bout pour l’Espagne et le Portugal

Certains pensaient que les matchs concluant le groupe B seraient de simples formalités aussi bien pour le Portugal que pour l’Espagne, mais l’Iran et le Maroc en ont décidé autrement. Car les jeux n’étaient absolument pas faits dans ce bloc où seuls les Lions de l’Atlas se savaient éliminés. Pour les 3 autres, le suspens a duré jusqu’à la fin du temps additionnel où la VAR a une nouvelle fois été décisive.

 

Baroud d’honneur du Marco face à l’Espagne

Si les Marocains se savaient déjà éliminés, ils n’avaient pas pour autant abandonné toute leur combativité et en ont fait voir de toutes les couleurs à une équipe espagnole qui jouait pour sa qualification. Il lui suffisait d’ailleurs d’un match nul pour assurer cette dernière, et même une défaite pouvait faire l’affaire si les Portugais gagnaient contre l’Iran. Mais la Roja a frôlé le scénario catastrophe de peu. Tout d’abord, une terrible mésentente entre Ramos et Iniesta a permis à Boutaïb de récupérer le ballon en milieu de terrain et de foncer vers les cages de De Gea, impuissant contre la frappe du Marocain qui lui passe parfaitement entre les jambes. Dès la 14’, c’est donc le Maroc qui mène la danse. Mais l’Espagne se réveille et réagit rapidement avec le but d’égalisation à la 19’ de Munir, magnifiquement servit par Iniesta. Les Espagnols contrôleront ensuite toute la suite de la première mi-temps, mais sans jamais réussir à concrétiser.

Après la pause de 15min, la Roja continue son pressing en s’offrant de nombreuses occasions, mais ne parvient toujours pas à planter le but d’écart. Ce but permettant de prendre la tête, c’est le Maroc qui le réalise sur un corner avec une très belle tête d’En-Nesyri à la 81’ ! Enfin, dans les arrêts de jeu, c’est Apsas qui à la 92’ offre l’égalisation tant attendu par une géniale talonnade qui a faillit ne pas être validé : l’arbitre de touche a déclaré un hors-jeu, que les arbitres VAR n’ont pas confirmé. L’arbitre principal, à qui revient toujours la décision finale, décide alors de consulter lui-même les images vidéos avant d’accorder le but.

 

Le Portugal échoue à monter sur la première marche du podium

À l’image de l’Espagne, le Portugal jouait sa qualification face à l’Iran. La différence étant qu’il devait gagner pour continuer leur chemin et que l’Iran était également dans la même position. Et autant dire que la Seleção das Quinas n’a pas vraiment jouer et maîtriser son match comme pouvait laisser espérer son statut de champion d’Europe. Ils ont pourtant bien débuté la rencontre en prenant les rennes durant les 15 premières minutes, mais sans paraître si dangereuse que ça. La situation s’est ensuite quelque peu enlisée, aucune des deux équipes n’arrivant à se créer de réelles occasions. C’est à la 45’ que la Portugal se soulage d’un poids grâce à un magnifique extérieure du droit de Quaresma en pleine lucarne. Six minutes seulement après la début de la seconde période, les Portugais obtenaient un penalty, encore une fois grâce à la VAR. L’opportunité pour eux de prendre un net avantage, qui ne sera malheureusement pas concrétisé, Ronaldo voyant sa frappe stoppée par le gardien. Encore une fois, les deux sélections se sont neutralisés durant le reste de la partie, jusqu’à ce que l’Iran obtienne également un penalty suite à une décision analysé avec la VAR. Et au contraire de CR7, Ansarifard transforme son occasion permettant à son équipe de revenir au score à la 93’ ! Les Iraniens profiteront d’une dernière énorme occasion à la toute dernière minute pour renverser la vapeur, mais Tameri verra son tir passé à côté de peu des cages…

 

Groupe B, classement final :

  1. Espagne
  2. Portugal 
  3. Iran
  4. Maroc

LeCasinoFrancais.com